Le Dr Vittoz, un homme, une approche

Regard vittozien : « L’évolution catastrophique »

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » disait Nietsche. « La lutte, la chute rendent plus fort » disait le Docteur Vittoz.

Ses ouvrages

« Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral » Il s’agit du seul ouvrage écrit et achevé par le Docteur Vittoz. Devant ses succès thérapeutiques et poussé par la demande de ses Patients, il accepta de présenter les principales étapes de sa Méthode et les exercices qui lui (...)

Sa découverte

Le Docteur Vittoz a cherché un moyen, pour le thérapeute, de suivre l’activité du cerveau de son Patient : « Mes expériences personnelles m’ont démontré, à l’encontre des opinions admises, que la main, avec un certain entraînement, (…) pouvait donner des indications suffisamment précises sur le travail cérébral ». (TPRCC. p. 50).

Sa renommée

Ceux qui ont connu le Docteur Vittoz caractérisent souvent sa personnalité par sa grande humanité et par sa modestie. Déjà de son vivant, sa Méthode a connu un immense succès. On venait de loin et en nombre se faire soigner à Lausanne par lui. Outre ses compatriotes, des français, anglais, (...)

Le docteur Vittoz

Qui était-il ?

Les cinq R et le « Rayonner » du docteur Vittoz

Une émission sur « Les aidants » a fait écho en moi et comment les Cinq « R » préconisés pouvaient se rapporter à la Méthode Vittoz. Cette émission est lointaine, et je ne me souviens que de trois « R », ceux de : Recul qui serait pour nous distance… Relaxation serait (...)

La réceptivité ?

« La réceptivité est un état actif et conscient et non pas passif » « Ouvrez - vous pour recevoir »………. disait le Dr Vittoz Recevoir, mais comment ?

’Retrouver en soi les ressources’, le partage d’une thérapeute…

Les découvertes récentes en neurophysiologie viennent corroborer les intuitions du Dr Roger Vittoz, un médecin suisse (1863-1925) qui a fondé sa thérapie sur la remise en ordre du fonctionnement du cerveau après avoir constaté un manque ou une instabilité du « contrôle cérébral » chez tous ses patients qui souffraient de troubles nerveux : « Le meilleur musicien ne pourra donner de note juste sur un piano non accordé.

Le regard d’une praticienne : « pour soigner le psychisme… »

Le Dr Vittoz, médecin suisse mort en 1925, a soigné de nombreux malades « nerveux » en les aidant à rééduquer leur fonctionnement cérébral. Jeanne du Boullay, praticienne Vittoz à Caen, témoigne ici du bien-fondé de cette méthode pour soigner le psychisme par la sensorialité du corps.

L’élimination explorée par le docteur Vittoz

Même si dans l’opuscule de R. Vittoz il n’y a que trois pages, dont une sur la déconcentration, l’élimination est dans la méthode quelque chose d’important.

Ne nous trompons pas, l’élimination n’a pas pour but de « faire le vide » dans un cerveau, mais de le rendre disponible et contrôlé. Elle n’a par ailleurs aucune action sur le contenu de la mémoire.

J’ai appris par Henriette Galibert à distinguer trois degrés, trois formes d’élimination :

  • l’élimination spontanée.
  • l’élimination directe.
  • l’élimination progressive.
Revenir en haut